Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-03-04T09:00:00+01:00

"Tu es le Golem Césaire" dit le psychiatre fou...

Publié par Corinne Duval-Pollet

 Celui qui voulait créer un golem pétrissait avec de l’argile rouge, imitant ainsi Dieu quand il crée Adam, une statue humaine de la taille d’un enfant d’environ 10 ans. Puis, il écrivait sur son front le mot hébreu emet.

Aussitôt, le golem devenait doué de respiration, de mouvement et de parole, semblable en tout à un être humain.

C’était un esclave docile pour le magicien qui pouvait lui commander les travaux les plus durs, sans crainte de le fatiguer. »

Le Golem est, dans la mystique puis la mythologie juives, un être artificiel, généralement humanoïde, fait d’argile, incapable de parole et dépourvu de libre-arbitre façonné afin d’assister ou défendre son créateur. Wikipédia

 

 

Il me semble important de raconter aussi ce qui s’est passé quelque temps avant que Césaire parte en Belgique puisque c’est en grande partie à cause de ce diagnostique que nous avons fait ce choix.

A l’époque nous habitions les environs de Boulogne/mer. Césaire fréquentait l’école publique de notre commune, ses difficultés étaient grandes et avec le recul je pense que c’était surtout l’école qui l’était, n’ayant à l’époque pas grand-chose à proposer. Plusieurs fois par semaine Césaire allait au RASED et sincèrement là entre l’institutrice spécialisée et la psychologue scolaire, il se trouvait dans un cadre idéal, seulement il ne pouvait y passer ses journées!

A Boulogne officiait un médecin psychiatre chargé d’intervenir auprès des enfants en difficulté, il intervenait de temps en temps aussi dans un IME public (il était la terreur des éducateurs qui se demandaient chaque fois quels dégâts il allait encore faire!). Etant du milieu je le connaissais de réputation et pourtant, nous sommes tombés les pieds joints dans ses filets.

Les parents dans notre situation savent combien l’on peut être désemparé lorsqu’il n’y a pas d’explication réelle à l’état de notre enfant. Nous avons finalement pris rendez-vous avec cet homme au CMP…

A chaque rencontre mon mari était aussi présent.

Dès le départ, Le BB mouton  a commencé à jouer avec les mots appelant Césaire « Aimé », - Ah tu as le prénom de ce grand homme et si je t’appelle Aimé plutôt que Césaire, c’est que je t’aime »…

Je ne me souviens plus de tous les entretiens où il mettait Césaire dans un coin avec crayons et papier, sans presque jamais s’en soucier, c’était avant le Courtil une rencontre avec un lacanien pur jus,.Un homme qui a marqué de nombreuses familles, qui les a démolies à un point extrême, avec sadisme et folie… J’ai appris par la suite qu’il avait été rayé de l’ordre de la psychiatrie, mais des années durant il avait eu le temps de faire beaucoup de mal

 

 Tout était prétexte à des dérives verbales: -3 Si nous avions appelée notre dernière Colombine, c’était parce que Césaire était son Arlequin! ». Un jour il s’écrie en regardant notre fils « TU ES LE GOLEM!!! » (en rentrant à la maison nous nous sommes empressés d’aller voir la signification de ce mot. Il prenait Césaire seul afin de le tester et poser un diagnostique. J’ai oublié combien de séances nous l’avons vu, mais je n’ai pas oublié la dernière où il nous a dit « votre fils est autiste grave » et où il s’est tourné vers lui et lui a dit d’une voix solennelle « Tu es gravement atteint, tu souffres, tu es autiste » et notre petit bout de six ans et demi de le regarder sans rien dire.

C’était en avril 1999, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps , j’ai pleuré pendant des jours. A ce moment là nous avons décidé de nous tourné vers la Belgique…….

A ce moment là nous avons accepté, et je ne comprends pas encore pourquoi?

Je terminerai en vous racontant ce qui s’est passé d’autre en ce mois d’avril 1999.

Maman était morte depuis six mois à l’âge de 67 ans, je lui racontais tout à maman, c’est elle qui ensuite racontait à papa avec ses mots. Un père est peut-être moins préparé à entendre des choses terribles! Depuis la mort de maman, papa mangeait chez ses trois filles à tour de rôle et c’est à lui que je me confiais à présent. Lorsqu’il est venu à la maison cette fois là, bien-sûr je lui ai raconté pour Césaire, il était effondré, il a pleuré avec nous. Après le repas il est parti chez lui, je le vois encore au coin de la rue nous faire signe de la main. C’était la dernière fois que je voyais mon père vivant, il mourait quelques jours après d’une crise d’angine de poitrine. La perte de maman l’avait anéanti mais je ne peux m’empêcher depuis, de penser que le diagnostique de ce dangereux psy a participé à son décès…

 Ce n’est pas pour faire pleurer que j’écris tout cela, surtout pas… Si j’écris c’est encore une fois pour dénoncer ces gens qui sous couvert d’un diplôme, d’un savoir, d’une Pensée unique, font le MAL. J’ose juste espérer qu’ils le font inconsciemment le cerveau lavé par un enseignement ignoble…

J’écris en espérant de tout cœur que des parents dans notre cas soient plus vigilants, moins naïfs, mieux entourés et conseillés.

PLUS JAMAIS après le Courtil Césaire a fréquenté un de ces personnages, nous avons trouvé d’autres moyens pour l’aider et bien souvent c’est en écoutant notre instinct de parents que nous avons pu le faire.

Voir les commentaires

commentaires

dany51 08/03/2014 22:47


Bonsoir Corinne, je tarde a t'écrire d'une part parce que j'étais absente et d'autre part je ne trouvais pas mes mots tant ton récit est poignant. Nous avons eu des déboires dans le parcours de
ma fille  mais c'est plus en dehors du milieu médical. Plus une incompréhension à l'extérieur , mais j'ai toujours expliqué ce qu'elle avait pour éviter des regards interrogateurs, après
cela semblait aller mieux. Nous avons eu la chance de rencontrer desmédecins au bon diagnostic et des éducateurs  très dévouéset professionnels, tout cela a contribué à ce qu'à ce jour , à
38 ans elle soit parfaitement intégrée, même s'il persiste toujours des problèmes de discrimination . 


merci de nous faire partager et surtout je suis contente que tu te sentes plus libérée.


Je t'embrasse très fort


 

Mo 06/03/2014 18:43


C'est atroce, ce que tu racontes, Corinne...


Franchement de te lire, j'avais le coeur serré...


Bisous...

luciolebrune 06/03/2014 08:43


Eh bien je plains les aînés qui ont affaire à ce psykk dans le sud...

madilys 06/03/2014 08:19


par quels moments vous êtes passer!!!!


les psy font parfois plus de mal que bien,j ai eu affaire à deux sacres specimens,enfin bref ,c est du passé


biz tous

luciolebrune 05/03/2014 19:30


Urgent à lire !


Informez-vous. Le psykk dans toute sa splendeur, tout son pouvoir de destruction...

Corinne Duval-Pollet 05/03/2014 22:03



J'ai apris que depuis qu'il n'a plus le droit d'exercer en tant que psy, il est parti dans le Sud de la France dans une clinique privée s'occupant de personnes âgées! Il sévit donc auprès d'une
autre tranche de personnes vulnérables!! C'est horrible...



caroleone 05/03/2014 18:09


Bonjour Corinne,


 


C'est difficile de lire tout ce parcours que vous avez eu à subir avec votre fiston, qui a été certainement l'un des premiets à faire les frais des incompétents aussi bien de la médecine que des
structures de l'état au moment où ces enfants qui souffraient d'un handicap n'étaient pas reconnus ou du moins comme il le fallait.


A présent, j'espère que les choses sont plus simples et que les parents n'ont plus à subir : parcours du combattant, acceptation de la maladie qui affecte évidemment dans ce qu'elle a d'obscur,
l'incompréhension des autres parents, de la famille parfois, l'intolérance, les propos déviants qui ne doivent pas manquer puis surtout ce regard porté sur les êtres qui ne sont pas dans la
norme.


Il faut être solides et avoir une famille unie pour passer ses étapes et vous l'avez fait. C'est bien d'en parler, je suis sûre que ton témoignage va trouver des échos, je trouve qu'on entend de
plus en plus parler de petits enfants autistes autour de nous, chez nos voisins nos proches : voir comment ton petit Césaire à évolué et comment il vit sa vie de famille, c'est un grand bonheur à
partager pour tous les gens qui se posent des questions.


Bises et bon courage pour la suite de tes mémoires


 


caro

Corinne Duval-Pollet 05/03/2014 22:09



Tu sais Caro Césaire n'était pas le premier, depuis le temps que la psychanalyse existe! Heureusement que enfin ça semble bouger en France. Tu as raison au niveau de l'acceptation par
l'entourage, ce n'est pas évidant du tout, les parents sont souvent jugés comme fautifs et là c'est une information importante à faire passer "personne n'est fautif"...


Je ne sais pas si je suis lue beaucoup en tout cas j'ai besoin de partager, pour témoigner que l'espoir est toujours présent.


Bises



laouen 05/03/2014 15:05


Que dire de plus,j'espére que ton témoignage sera lu par de nombreuses personnes.Si je lis bien ,c'était en  1999 ,et ce Psy a été radié de l'ordre des médecins !Combien de familles et
d'enfants ont fait les frais de son incompétence; de la sienne mais aussi decette théorie qu'ils appliquent?


Par contre ce film dont tu parles est passé récemment,donc cet établissement existe toujours ?Comment cela peut-il être possible?As tu gardé des relations avec ces gens qui travaillent dans cet
endroit? Cela fait peur de se dire que des enfants déja en difficulté font les frais de leur incompétence .Et tu étais dans le milieu? comment les autres font ?


A+ marie-Pierre

Corinne Duval-Pollet 05/03/2014 22:13



Bien sûr que cet établissement existe encore et si ils font parler d'eux maintenant c'est certainement que heureusement ils ont moins d'enfants inscrits chez eux, ils essayent de recruter à
travers ce film.


Le jour où Césaire à quitter ce lieu nous avons cessé toutes relations avec eux, tu sais il nous a fallu des années pour essayer de ne plus souffrir de ce qui s'était passé. Je crois même que
tout va mieux depuis que j'ai écrit l'histoire. Puis Césaire va bien et c'est l'important 


Bises



Mitou 05/03/2014 06:47


Dur dur !!


gros bisous à vous tous


MITOU

Corinne Duval-Pollet 05/03/2014 22:16



Je t'embrasse et tu sais d'avoir écrit tout ça, je me sens tout à fait libérée 



Arlette 05/03/2014 00:34


ces soi disant pontes sont habiles a nous tromper et destructeurs ...nous on ne cherche que le bien de nos enfants ...


bises

Corinne Duval-Pollet 05/03/2014 22:17



Parfois nous sommes bien impuissants et c'est rageant.


Bisous



cafardages 04/03/2014 19:31


te connaissant un peu, tu n'as rien à te reprocher   bien au contraire

aline 04/03/2014 12:47


Bonjour Corinne,   je pense que comme toi j'aurais subi cet illuminé, qu'il m'aurait blessé à mort et que j'aurais fui pour de meilleurs cieux. On nous a toujours présenté la Belgique
comme un Eldorado pour les autistes, toi tu en étais proche, alors c'était facile d'adopter cette solution, moi j'ai reculer devant la distance, je ne pouvais me résoudre aussi à le séparer d'une
vie familiale si boiteuse qu'elle fut, aujourd'hui je peux faire l'inventaire de ces dernières années, j'y ai sacrifié beaucoup de ma vie personnelle et toute celle dite professionnelle, AUCUN
REGRET, Jordan le vaut bien et plus encore. Alors ma douce, ne culpabilise en rien, regarde ton Césaire qui vole sur son BMX, c'est un beau pied de nez à l'adversité. Mais comme tu as raison, 20
ans de nos expériences témoignent bien de l'incompétence de la France envers le monde des autistes....  Bises    Aline

marie des vignes 04/03/2014 11:55


Bonjour Corinne, quelle émotion  en te lisant, c'est vrai que la réputation de certains psy est épouvantable!!! j'en ai eu la preuve avec ma belle-mère puis ma mère, des gens sans aucune
humanité, et bien souvent ils vont au bout de leur "carière", les patients n'osant pas se plaindre, préférant la fuite à l'affrontement.  Bisous  MTH

fanfanchatblanc 04/03/2014 11:16


Il est de dangereux personnages qui oeuvrent dans nos institutions.. comment les déceler ? Je frémis à te lire. Ceci dit on ne peut généraliser. Mon premier petit fils était atteint d'un autisme
qui en fait s'est avéré léger alors que l'on avait dit à ma fille qu'il n'aurait jamais une scolarité normale. Elle l'a accompagné pendant des années au CMPP de sa région et grâce à une équipe
sérieuse et compétente et bien mainvenant à 14 ans il a une scolarité tout à fait normale seule reste une certaine fragilité dans sa relation avec autrui. Mais bien sûr ma fille a dû renoncer à
retravailler pour l'aider à avancer et trouver son chemin. 


Donc il est clair et ça ressort de ton récit, c'est grâce à vous les parents que Césaire a pu grandir entouré d'amour. Le rôle des parents reste essentiel. Bravo à toi et ta famille.


Bisous

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog